Ratha Kalpana : une vision holistique de soi

Mis à jour : août 9





Le Ratha Kalpana, l'allégorie du chariot, Katha Upanishad

Dans la tradition occidentale, l'homme est vu comme un corps physique répondant aux ordres du cerveau. Le début du XXème siècle a vu l'émergence de la psychanalyse, de la physique quantique qui ont bousculé les idées reçues et apporté une vision plus complète et plus subtile de l'homme et de l'univers. Certains comme Jung, se sont plongés dans la tradition védique et y ont puisé des conclusions nouvelles, des limites plus lointaines.


En effet, les textes védiques ont depuis des millénaires expliqué non seulement les multiples facettes qui composent l'être humain mais aussi apporté des clés pour le maintenir en équilibre. L'équilibre physique, émotionnel et psychologique est à la fois complexe et indispensable à la santé, tout comme celle-ci est indispensable à la réalisation spirituelle qui à son tour constitue le but de la vie dans la tradition des Veda.


Le texte qui illustre parfaitement le fonctionnement du mental, l'interaction entre le physique, l'émotionnel, le sensoriel et le spirituel est sans doute le Ratha Kalpana (allégorie du chariot) qui fait partie de la Katha Upanishad. Ce texte compare l'être humain à un char composés de quatre éléments : un char tiré par cinq chevaux guidés par les rênes d'un cochet et conduisant un passager à destination.


Selon le Ratha Kalpana, le passager est notre âme qui habite un corps (le chariot) jusqu'à destination (la fin de notre incarnation présente) sous la direction du cochet (l'intellect) qui doit contrôler les chevaux (les sens) grâce aux rênes (le mental cognitif) afin de mener l'âme à sa destination.


Le rôle du conducteur est donc décisif car il a la responsabilité à la fois de veiller au bon fonctionnement du chariot, à la justesse de l'itinéraire, à la bonne santé des chevaux et à leur obéissance afin que le passager fasse le chemin le plus agréable possible et atteigne son but.


Pour parler du conducteur, le texte emploie le mot "Buddhi" qui dans cette acceptation signifie intellect. La même racine sanskrite a aussi donné Buddha "l'éveillé" nous montrant ainsi qu'intellect et spiritualité dans l'hindouisme vont de pair. Le premier étant le tremplin pour atteindre la seconde. Si l'intellect contrôle les sens, l'âme peut atteindre sa destination.



L'intellect comme moyen d'élever la conscience

Comme le dit Matsyavatar Das, mon professeur de Vedic Psychology, l'intellect est comme la perche du saut à la perche. Celle-ci est indispensable au perchiste pour atteindre un certain niveau, une certaine hauteur à laquelle il peut enfin la lâcher pour passer de l'autre côté. De même, sans un minimum de travail intellectuel il n'est pas possible d'atteindre un niveau de conscience suffisant pour atteindre l'autre côté, le côté de la transcendance que les textes védiques appellent le 4ème état de conscience : après l'éveil (Jagrat), le rêve (Svapna) et le sommeil profond (Sushupti) , on peut atteindre la transcendance (Turiya).


Le conducteur doit donc contrôler ses chevaux, les diriger mais aussi en prendre soin. Le contrôle ne signifie pas systématiquement ou seulement "frein" ou ascèse (même si celle-ci est indispensable à qui s'engage sur un réel cheminement spirituel), il signifie aussi et surtout élévation, raffinement des sens. Grâce à des enseignements authentiques, on adopte peu à peu une hygiène de vie, une philosophie de vie qui nous font rejeter parfois avec dégoût des habitudes que nous avions bien ancrées : 'tiens, avant dès que je rentrais à la maison, j'allumais la télé. A présent j'apprécie le silence" ou "tartine, café au lait, jus d'orange le matin non merci, je prends soin de mon estomac, un tchai ou un muesli seront parfaits". Voici deux exemples simples (et vécus) de prise de contrôle en douceur des sens par le mental. Pour citer à nouveau Matsyavatar Das "il ne s'agit pas de se frustrer mais de découvrir un goût supérieur".


nb : vous noterez que l'on parle d'intellect (Buddhi) et non pas de conscience (Caitanya) qui est un autre élément de la sphère psychologique de l'être humain. Cela fera partie d'un autre article.


Que faire alors pour être un parfait conducteur, ou en tout cas faire de son mieux pour profiter d'une route agréable et enrichissante pour notre âme jusqu'au but de son incarnation ? Là encore le Ratha Kalpana apporte la réponse :

"Lorsque les cinq sens et l'esprit deviennent silencieux, et que l'intellect cesse de vagabonder, nous atteignons ce qu'on appelle un état supérieur. Cette ferme maîtrise des sens s'appelle le Yoga".



L'ayurveda et le Yoga comme outils pour un chemin de vie épanoui et responsable

La pratique régulière, au quotidien, du Yoga et la mise en place de principes de vie ayurvédiques au quotidien permettent d'acquérir à la fois une connaissance de soi, et des moyens à mettre en place pour vivre pleinement notre vraie nature, d'en développer au maximum les capacités, d'en atténuer les aspects négatifs pour faire de notre incarnation un agréable voyage pour nous-mêmes et pour ceux qui nous entourent. Avec, en prime, une arrivée qui récompensera les efforts accomplis, d'autant plus que ceux-ci auront été faits non par pour en récolter les fruits mais pour rendre grâce d'être en vie".


cliquez ici pour découvrir nos activités dans le domaine de l'art de vivre ayurvédique


#ayurveda #yoga #artdevivreayurvédique #réalisationdesoi #psychologievédique

UNWIND

RESET

RESTORE

le webzine de l'Ayurveda

don't compromise yourself,

you're all you've got

J. Joplin

chemin de vie

IGNITE

INSPIRE

REVEAL

que votre lumière intérieure éclaire toute votre vie

Anne VANACKERE sciences & spiritualités indiennes

679 avenue de la république F- 59110 La Madeleine  +33 (0)6 30 34 53 28 amsha@amshakerala.com www.amshakerala.com