AYURVEDA : système médical traditionnel indien

Petite introduction sur les différents thèmes qui seront abordés au fil des articles et des posts de amshakerala.com, webzine de l'Ayurveda.

 

L’Ayurveda est une médecine holistique ancestrale indienne reconnue en Inde et par l’OMS comme médecine traditionnelle officielle. Elle est aussi appelée Ashtanga Veda (la science aux huit branches : ORL, médecine interne, chirurgie, gynécologie-pédiatrie, psychologie, régénération, toxicologie, médecine reproductive et aphrodisiaques). Mais si l’on s’en tient à la traduction des deux termes sanscrits qui la compose, ayus : vie et veda : science, l’Ayurveda est un système médical complet, une science de la vie . Elle s'adresse donc à tous, et pas seulement aux malades.


En effet, les grands maîtres de l’Ayurveda, comme Charaka qui en a compilé les fondements de l'Ayurveda aux environs de 1000 ans avant JC avaient pour but de trouver des solutions aux douleurs et aux maladies afin que les êtres humains puissent se réaliser au cours de leur existence.


L'Ayurveda s'intéresse à l'homme et pas uniquement à la maladie.

L’Ayurveda nous permet d’apprendre à connaître notre vraie nature, à la respecter, à en développer les capacités, tout en respectant ce qui nous entoure. Chacun est alors conscient et responsable de sa santé, sait qu’il peut participer activement et naturellement à son bien-être tout développant au mieux ses capacités pour vivre son incarnation . Elle s’appuie pour cela sur des principes suivants :

RELATION HOMME-UNIVERS

Selon le Samkhya, philosophie indienne à la base des principes de l’Ayurveda, tout l’univers a été créé à partir de 5 éléments (panchamahabhuta) : espace, air, feu, terre, eau. Ceux-ci se matérialisent dans le corps humain sous la forme de trois énergies (tridosha) : Vata (air+espace), Pitta (feu), Kapha (eau+terre). Chacun d’entre nous est un cocktail unique de ces trois énergies qui déterminent nos caractéristiques physiques, physiologiques et qui régissent toutes les fonctions de notre organisme. Au niveau psychique, on retrouve également ces éléments sous la forme de trois qualités (triguna) : tamas (inertie, apathie), rajas (action, mouvement), sattva (paix, harmonie) qui vont déterminer notre caractère, nos tendances, notre ‘tournure d’esprit’. C’est en évaluant la quantité, la qualité et la proportion de ces énergies et qualités que le médecin ayurvédique détermine notre nature ayurvédique personnelle et innée : la prakriti.


L’individu (microcosme) et l’univers (macrocosme) étant faits des mêmes éléments, on voit ici l’interaction et l’influence réciproque qui existe entre eux. L’Ayurveda aura donc comme règle essentielle aussi bien en terme de prévention que de traitement d’agir sur la personne, mais aussi sur son environnement et de faire prendre conscience de cette interactivité afin de maintenir harmonie et équilibre à long terme.


LES DIMENSIONS DE L’ETRE HUMAIN

Selon l’Ayurveda, l’être humain est constitué de 5 dimensions : physique, énergétique, cognitive, intellectuelle, spirituelle. Il est donc nécessaire afin de connaître et de comprendre une personne, mais aussi afin de lui donner des conseils préventifs ou de la mener vers la guérison, d’agir sur ces cinq dimensions. Cet équilibre multidimensionnel est synonyme de santé.


DIMENSIONS DE LA SANTE

En effet, l’Ayurveda ne se limite pas à considérer que l’on est en bonne santé simplement si on n’est pas malade, si on n’a ni symptômes déclarés ni traitement médical en cours. Le principe de santé en Ayurveda s’appuie sur l’équilibre décrit ci-dessus. Au niveau physique, les critères à contrôler sont : les énergies (dosha), les qualités (guna), les tissus du corps (dhatu), le feu digestif (agni) et la bonne élimination des toxines (mala). Pour le médecin ayurvédique, un autre élément important est un garant de la bonne santé : le contentement, la satisfaction (santosha).


DIMENSIONS DE LA PREVENTION ET DES SOINS

La prise de conscience de notre vraie nature (prakriti),de cette relation entre l’homme et l’univers, et des dimensions de l’être humain permet de connaître non seulement le fonctionnement, le caractère d’une personne, mais aussi les maladies qu’elle aura tendance à développer si elle ne respecte pas l’équilibre de sa prakriti.


Le but de l’Ayurveda sera alors d’agir préventivement pour garantir les conditions de maintien d'équilibre et donc de la santé. Si la santé est synonyme d’équilibre, la maladie est donc synonyme de déséquilibre. En effet, tout déséquilibre des énergies (dosha) entraînera lentement un ralentissement du métabolisme, une accumulation des toxines, un moins bon fonctionnement du corps, des sens, de l’esprit qui à terme se manifesteront sous forme de symptômes apparents d’une maladie avérée.


Les causes de maladies peuvent être innées, psychiques ou exogènes (virus..) mais le catalyseur est toujours un style de vie non adapté (volontairement ou non) à notre prakriti : erreurs d’alimentation, manque d’exercice physique, de relaxation.


A titre préventif, le médecin ayurvédique proposera donc de nouvelles habitudes de vie, un art de vivre correspondant à la nature de la personne, à son âge, à son environnement (hygiène de vie, alimentation, Yoga -postures, respiration, méditation). L'art de vivre ayurvédique n'est pas un dogme, il ne s'agit pas de dire que tel ou tel aliment n'est pas bon pour telle ou telle prakriti.


'Tout peut-être élixir ou poison' 

Il est donc indispensable de comprendre les mécanismes et la logique de base pour ensuite pouvoir les appliquer de manière à ce que notre art de vivre s'adapte à ce que nous vivons au fil des jours suivant notre âge, notre activité, le lieu où nous vivons .. Par exemple, le lait est un aliment qui, si on s'arrête à sa description ayurvédique est froid en énergie. Il aura donc tendance  à augmenter Kapha et pacifier Vata et Pitta. Il serait simpliste de dire : 'si vous êtes Kapha vous ne

devez pas boire de lait'. Il faut comprendre qu'un verre de lait froid, en hiver sera sans doute déséquilibrant pour une personne dont la nature est dominée ou en excès de Kapha mais que si la même personne souhaite boire un verre de lait, en y ajoutant une épice réchauffante comme la cannelle ou le curcuma, elle le rendra sattvique et donc équilibrant (par exemple le fameux 'lait d'or' ).


Intégrer l'art de vivre ayurvédique à son quotidien apprendre à jongler avec les éléments, garder un équilibre en mouvement comme si on marchait sur une corde raide .. 

Il est également conseillé, toujours en prévention et afin d’éviter l’accumulation des toxines et le déséquilibre prolongé des énergies d’effectuer une fois par an un traitement ayurvédique traditionnel de régénération : le panchakarma. Ces programmes durent traditionnellement un mois ou plus dans le cas de problèmes de santé importants. Il est également possible d'en proposer des versions plus courtes de 2 ou 3 semaines à titre préventif. En-dessous de 2 à 3 semaines, cela n'aura plus beaucoup de sens ni beaucoup d'efficacité. Il faut du temps aux produits appliqués sur le corps et pris en médicaments de faire leur chemin et leur travail au travers de tous les tissus du corps.


Le panchakarma est composé d'un protocole précis de cinq actions nettoyant le corps. La trame est toujours la même, mais le médecin établira le protocole utile pour chaque personne en sélectionnant parmi les soins, les huiles, les médicaments ceux qui correspondent précisément à chaque personne. Ceci demande une expérience solide, c'est pourquoi il est fortement conseillé  de faire ce type de cures ayurvédiques exclusivement sous contrôle médical d'un médecin ayurvédique diplômé afin d’en garantir le sérieux et l’efficacité. De même, tous les traitements ayurvédiques (abhyangham, sirodhara, udvartanam…) ne sont utiles et efficaces que s'ils sont pratiqués pendant plusieurs jours d'affilée et dans un programme complet de remise en forme.


La mode des massages ayurvédiques en institut ou chez un thérapeute n'a d'intérêt que s'il entre simplement dans des pratiques de bien-être et de détente, comme toute autre technique de spa. En effet, l'art de vivre ayurvédique recommande de se masser ou de se faire masser régulièrement afin de tonifier le corps, de relancer la circulation du sang et de la lymphe, apaiser les tensions mais il ne s'agit en aucun cas de pratiques de médecine ayurvédique.


Au-delà de ces programmes de prévention et de régénération, il existe dans l'Ayurveda des programmes spécifiques à de nombreuses maladies : migraine, cholestérol, psoriasis, diabète, mal au dos… Dans tous les cas, le principe est le même et s’adapte à chacun et à chaque maladie : le premier pas consiste à éliminer les toxines de l’organisme, à rééquilibrer les énergies afin de relancer la régénération cellulaire et le fonctionnement optimal du corps. Le traitement est toujours complété d’une alimentation spécifique, de postures de yoga et d’exercices de respiration qui faciliteront le processus et éventuellement de médicaments ayurvédiques qui répondront plus précisément au problème à traiter. Le médecin donnera également des conseils d'art de vivre au quotidien afin de maintenir au maximum l'équilibre et le bien-être à long terme.


Rendez-vous dans les prochains posts, pour approfondir tous ces sujets passionnants. N'hésitez pas à poser vos questions en commentaire, à me contacter et bien sûr à liker et à partager !


Bonne lecture, portez-vous bien.

Anne 

UNWIND

RESET

RESTORE

le webzine de l'Ayurveda

don't compromise yourself,

you're all you've got

J. Joplin

chemin de vie

IGNITE

INSPIRE

REVEAL

que votre lumière intérieure éclaire toute votre vie

Anne VANACKERE sciences & spiritualités indiennes

679 avenue de la république F- 59110 La Madeleine  +33 (0)6 30 34 53 28 amsha@amshakerala.com www.amshakerala.com